Saint-Pierre

SAINT-PIERRE 97. 410

Superficie : 9690 ha. Population : 58.769 habitants : Saint-Pierrois. Port de plaisance, Aérodrome.

St-Pierre capitale du Sud jusqu’en 1925, englobait Tampon et la Petite Ile.

Le train allait de Saint-Denis à Saint-Pierre gare sur le front de mer :"Terminus! Tout le monde descend".!

Plage de sable gris fin ; port de pêche et de loisirs avec sa jetée et son quai d'embarquement ; nombreux bâtiments construits par la Compagnie des Indes, dont la Mairie et la partie centrale de l'Eglise ; le marché circulaire et sa clôture métallique. Il existe l'Usine sucrière Les Casernes à St-Pierre, celle des Grands-Bois. Les alentours : La Rivière d'Abord, et plus tard sa grotte de Lourdes, Terre-Sainte, village de pêcheurs. Non loin de St-Pierre la Petite Ile devenue commune par la suite.

Grand-Mère Kal : L'esclave de M. Hibon de Frohen, au village de Mahavel, avait une esclave nommée Kal.Son fils étant allé se jeter à la mer. Elle alla à son tour se jeter au même au même endroit à La Ravine Blanche à St-Pierre. La légende de ce temps voulait qu'à chaque malheur, on avait la prévenance de "Grand-mère Kal", un grand cri lugubre la nuit. Au fait c'était le cri d'un oiseau de mer qui vient se nicher dans les montagnes, c'est le fouquet ou "touc-touc" que l'on assimila au cri de "Grand-mère Kal".

Basse-Terre, les Bas, les Hauts,

-Bois-d'Olives St-Pierre: Le Père Favron né en 1911 et décédé en Bretagne en 1968, son corps est rapatrié est rapatrié pour être enterré au Cimetière de la Chapelle du Foyer Albert-Barbot au Bois d'Olives, où il avait fondé l'UOSR, en faveur des handicapés et des retraités.

Front de Mer, Grands-Bois, Ligne des Bambous, Montvert les Bas, Montvert Les Hauts, Ravine Blanche, Ravine des Cabris (située sur l’ex route, dite "Route des Planches"), Ravine des Cafres les Hauts, Terre Sainte.

La Ligne Paradis perpendiculaire au Chemin de la Plaine, à 2 km. du littoral doit son nom au géomètre Parady qui traça la toute du temps de Labourdonnais

Personnages de Saint-Pierre:

- Raphaël Barquisseau Poète réunionnais, né à Saint-Pierre. (Auteur de L’Ile de La Réunion (Ancienne Ile Bourbon) ave H. Foucque et H. Jacob de Cordemoy.) Une rue de Saint-Pierre porte son nom.Voir son poème Cilaos, à POESIES : ANTHOLOGIE des Poètes créoles.

- Le Père FAVRON , qui fonda l’Union des Oeuvres Sociales du Bois d’Olives, le Foyer Albert Barbot.

- La famille Hermann.

- Charlotte Hermann ( 1736-1846) x le 4.11.1782 à Jacques Germain Guichard (né le 18.8.1755 + : 13.1.1834, à St-Pierre (Arbre Guichard n° 521, d’où 12 e.:611-620-2 -).

- Jules Hermann : La rue Méziaire Guignard s’appelait rue du Tourbillon. C’est là le 1.11.1845 que naît Jules Toussaint Hermann de Mathieu commerçant, et de Marie Laure Bordereau. Après le lycée Leconte de Lisle, il fait du droit et licencié, revient à Saint-Pierre comme avocat. Le 13.5.1872, il est nommé par le gouverneur Lormel pour remplacer Charles Ernest Coulomb comme notaire. En 1874 il épouse Laure Jenny-Ange Renouard. Ecrivain et polémiste, historien scientifique, passionné de météorologie et de journalisme, il est l’auteur de " Révélations du Grand Océan", " Histoire de la Colonisatin de l’Ile"et "Guide du Voyageur pour le canton de Saint-Pierre.

A 55ans, il est élu conseiller général de Saint-Pierre. et en mars 1801 sur la liste municipale de Augustin Archambeaud. Maire de Saint-Pierre jusqu’en 1902 et Président du Conseil général du 3 mars au 11 juin. Battu aux élections législatives. En 1911, il cède son étude de notaire dirigée pendant 39 ans. Le 21 juin 1913, le gouverneur Garbit installant l’Académie de La Réunion, le nommera Président. Il le sera jusqu’au 16 octobre 1924. Le 4 avril 1924, il meurt au Tampon, dans sa "Villa des Anges".

- Paul Hermann, instituteur, auteur de la "Petite Géographie de La Réunion" du Cours élémentaire. Membre en juin 1813 avec Jules Hermann, de l’Académie de La Réunion ( "Histoire et Géographie locales).