Saint-Paul

SAINT-PAUL 97.460

Superficie : 28.128 ha. Population : 40.005 habitants : Saint-Paulois. avec Mafate

Sur décision de la Compagnie des Indes, Saint-Paul a été la capitale de l'Ile, jusqu'en 1738. C'est la "baie du meilleur ancrage, port où l'on embarque le sucre dans des "goonis", à tête d'hommes. Plus tard en 1849 un wharf sera , du genre pont de Barachois, sera offert par le Gouverneur Sarda Garriga, après qu'il ait eu proclamé la libération de l'esclavage.

C'est le pays de l' eau : l' Etang poissonneux, ; le Cap Marianne avec son bonnet phrygien ;

LECONTE DE LISLE

Charles Marie René Leconte de né à Saint-Paul 29 octobre 1818 (ou le lundi 9 novembre) à onze heures du matin, du sieur Charles Marie Leconte de Lisle, breton, chirurgien et de la dame Anne Suzanne Marguerite Elisée de Lanux, son épouse.

Il a épousé sa cousine, la fille de Richecourt de Lanux , celui-ci cousin du poète lyrique Evariste de Parny (1753-1814). Avec son père qui le destine au commerce, il parcourt l’Inde et les Iles de la Sonde, puis en Bretagne, à Dinan et à Rennes . De retour à Bourbon, en 1832, il réside au Bernica, repart pour Rennes où il apprend le grec et l’histoire et passe son bacc. Il écrit des vers, est reçu à sa licence de droit et de retour au pays, il s’inscrit au barreau de Saint-Denis. Il ne supporte pas le système esclavagiste. Son père tel un négrier possédait 42 esclaves qu’il fait travailler ses 42 esclaves et qu’il frappe et vend comme du bétail. Il retourne en France comme journaliste, écrit ses poèmes dans une revue "La Phalange" et fait paraître son article réclamant l’abolition de l’esclavage, et ce à la grande colère de son père. En 1870 il s’engage alors qu’il y a la guerre contre la Prusse.

Leconte de Lisle en 1862, chef du groupe "Le Parnasse", il publie les Poèmes antiques, Poèmes Barbares, Noces barbares, en 1884 Les Poèmes tragiques. Il est élu à l’Académie Française au fauteuil de Victor Hugo, devient le maître à penser de Dierx, Hérédia, Mallarmé et de Verlaine. Derniers poèmes, en 1888, dont le Piton des Neiges. Il meurt le 17 juillet 1894 et est enterré à Louveciennes. Sur l'initiative de Jean Lacouture, président du Syndicat d'Initiative de Saint-Paul, le 25 septembre 1977, les cendres de Leconte de Lisle et celles de sa femme, ont été exhumées, 83 ans après sa mort et ramenées par DC 8, le 27 septembre 1977 au Cimetière marin de Saint-Paul. C'est écrit sur sa tombe et comme il le souhaitait" Sous le chiendent amer, au grondement immense et morne de la mer ". Un square porte son nom:" Ici s’élevait la maison où naquit le poète Leconte de Lisle

La mairie est situé dans un ancien magasin de la Compagnie des Indes. La Direction et Dépôt des Marines Réunies, sera plus le tard le Bureau de la Perception. Il existait " 3 distilleries et 7 sucreries dont l'usine de Savanna et de Vue-Belle à la Saline.

CHAPELLE MALABAR de Laperrière à la Grande Fontaine : Temple dédié à la divinité indienne Minisplin.

CIMETIERE MARIN où reposent les poètes Dayot (Saint-Paul 1810-1852) et Leconte de Lisle. Tombe du fameux pirate corsaire Olivier Levasseur, dit "La Buse".

BERNICA - son lac et ses gorges, site protégé, sauvage et enchanteur chanté par Leconte de Lisle : "Perdu sur la montagne entre deux parois hautes, Il est un lieu sauvage au rêve hospitalier, Qui, dès le premier jour n’a connu que peu d’hôtes." Y vit un nombre considérable d’espèces d’oiseaux.

Randonnées à Bassin-Pigeons ; les lavandières du Bernica, la Fontaine des Prêtres.

GROTTE DES PREMIERS FRANCAIS : La caverne dite "des premiers français", située à la sortie sud de la ville, à gauche après le Cimetière marin. Pélerinage de Notre-Dame de Lourdes. Aire de détente et de pique-nique. La Cascade de la Caverne, les Songes et les Fougères.

TOUR DES ROCHES : Chemin carossable des Gorges du Bernica : Plantation de cocotiers de cresson, le massif de papyrus, le verger de manguiers de Laperrière, les vestiges d’un vieux moulin à eau,la:"roue-à-aubes". Le-Cirque-de-Mafate . - Aurère (Mafate), Bassin Pigeon, Bellemène, Le Bernica, Bois de Nèfles, Bois-Rouge, Boucan Canot, Bras-Mort, La Caverne, Chemin des Roches, L’Eperon, Ermitage, L’Etang, Les Filaos, Fleurimont, Grand-Place (Mafate), Ilet des Orangers (Mafate)

- Guillaume : Le Maïdo ; par la Route Forestière n°8, longer le cirque de Mafate, qu'on admire à ses pieds, et après à droite la "Glacière", arriver après 3h.30 de marche, au Grand Bénare (du malgache Benara où il fait très froid) surplombant Marla, Taïbit, les Trois Salazes et Cilaos. Après le "Petit Bénare", vers le Piton Rouge à droite et la Glacière à gauche. A voir le puits de glace creusé à même le sol, tapissé de pierres de taille.

- Hermitage, Marla, Montée Panon, La Nouvelle, Mafate, La Plaine, Saline les Bains, Saline les Hauts, Sans-Soucis, Savanah, Souris-Chaudes, Trou d’eau, Villèle.

- De la "Fenêtre" de Salazie, on descend par le nouveau sentier pour aller au Bras de Sainte-Suzanne dans le cirque de Mafate Ce bras situé entre la crête de le la Marianne et le rempart conduisant à la Roche Ecrite compte des bassins aux eaux claires, roule des flots impétueux.

- Du Bras de Sainte-Suzanne, on descend vers un affluent du Bras, franchir l'étroit torrent où se trouvent des dalles de laves noires. Bien après on laisse sur la gauche le sentier du Bras des Merles permettant de rejoindre Aurère.. On arrive enfin au village de la Rivière des Galets

SAINT-GILLES.
Lieu de joyeux bains de mer, à l'emplacement actuel des Roches Noires ou les cabines sur la plage
sont en paille; lieu de promenades en chaloupes ou sous les filaos.
Les pays voisins : Ermitage, Hermitage, Saline, Saline les Hauts, Saint- Gilles les
Hauts.
Saint-Gilles les Hauts : Musée De Villèle, où vécut Mme Hombline Desbassyns. Après être enterrée
à St-Paul, elle fut inhumée à 
la Chapelle Pointue de Saint-Gilles Les Hauts ( Musée historique De Villèle).
FAIT PARTIE DE SAINT-PAUL, le Cirque de MAFATE 97.428
Aurère, Grand-Place, Ilet des Orangers, Marla, Montée Panon, Plateau Caillou, La Nouvelle,
Roches-Noires, Tan Rouge.